Retour
 
Le stockage du mil
 
Les objectifs :
 
1/ Constituer progressivement une réserve pour faire face aux années où la récolte est fortement déficitaire.
2/ Peser dans le sens de la stabilisation des cours en achetant immédiatement après la récolte et en revendant aux villageois en dessous du prix du marché au moment de la soudure.
3/ Permettre aux villageois qui le souhaitent de stocker leur mil à l'abri des souris et des rats et réduire ainsi sensiblement les pertes de stockage.
 
La mise en oeuvre :
 
Les pertes de stockage représentent entre 20 et 30 % des récoltes. La question de l'organisation d'un stockage efficace est donc tout à fait primordiale. Il y a 5 ans, le POGV (Programme d’Organisation et de Gestion Villageoise mis en place par le gouvernement) a construit dans de nombreux villages des cases « en dur » pour y stocker le mil à l’abri des rongeurs et des parasites. Or, dans la plupart des cas, ces cases sont restées vides par peur des détournements (on ne remet pas facilement en cause les pratiques traditionnelles !).De plus les récoltes sont trop justes pour que les paysans prennent le risque de les stocker dans une structure collective.
Les jeunes sont cependant prêts à faire évoluer les choses. Regroupés au sein du GIE Bok Jom ils travaillent à changer les mentalités. Solidarité France Sahel les appuie dans leur démarche.
Après de longs palabres, une stratégie a été mise au point :
Acheter du mil immédiatement après la récolte quand les cours sont au plus bas, et le revendre au moment de la soudure, quand les prix flambent, à un prix inférieur au cours du marché.
A cette fin, une coopérative a été créée. Pour en être membre, il suffit de payer une cotisation annuelle de 5 kg de mil. C’est la ration quotidienne d’une famille. Le mil stocké est revendu aux adhérents 10 % en dessous du prix du marché.
En octobre 2009, le GIE Bok Jom a fait un apport de 150 000 fr. CFA (225 €). Solidarité France Sahel a versé une subvention de 200 000 fr. (300 €). 30 familles ont adhéré et versé leur cotisation. Au total, 2 260 kg de mil ont été achetés au prix moyen de 150 fr. CFA le kg (22 centimes d’euro). Il a été vendu à 175 fr. le kg., moins cher que le prix du marché. Le bénéfice alimente le fond de la coopérative
En 2010, le stockage à été porté à 3 585 kg   et à 5664 kg en 2011. Quelques familles commencent à stocker une partie de leur récolte au magasin et le récupèrent au fur et à mesure de leurs besoins.
 


→ Je participe au projet : avec 30 € on peut acheter 130 kg de mil
 
→ J’ai des questions à poser
Solidarité France Sahel
Reforestation
Venez nous voir
Production artisanale
Stockage du mil
Projet santé 2009
Photos
Blog
Liens
Contacts
Moyens
Actions
L'association